Le CrocoDeal du moment : -85%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie ...
Voir le deal
22.05 €

Waukyne

Aller en bas

Waukyne Empty Waukyne

Message par Bombee le Sam 9 Mai - 14:19

Waukyne Waukyne


Waukyne: L'Amie des Marchands

Déesse mineure

Symbole: pièce d'or marquée du visage de Waukyne tourné vers la gauche

Plan natif: Eau brillante

Alignement: neutre

Attributions: commerce, monnaie, richesse

Adorateurs: marchands, commerçants, riches, roublards (ceux qui apprennent cet art pour mieux combattre les voleurs)

Alignement des prêtres: CN, LN, N, NM, NB

Arme de prédilection: nuage de pièces (nunchaku)


Waukyne (ou-o-kine) est une déesse relativement jeune, vibrante d’énergie et de vivacité. Apre à la tâche, elle aime les richesses non pas pour ce qu’elles sont mais simplement pour ce qu’elles peuvent apporter à leurs propriétaires et ce qu’on peut en faire. Elle adore marchander et apprécie l’effervescence et les bousculades des grands marchés. Elle est la déesse des transactions ouvertes mais aussi des dessous de tables (elle domine à la fois les marchés officiels et le marché noir). Waukyne est une déesse versatile qui peut s’enthousiasmer pour une innovation puis, soudainement, devenir têtue et obtuse, ce qui lui attire d’ailleurs régulièrement des problèmes. L’Amie des Marchands apparait comme une fine femme aux yeux dorés, à la longue et luxuriante chevelure aux reflets d’or filé. Ses robes tissées sont constellées de pierres précieuses, miroitantes, enchâssées dans des bandes de métaux de valeur. Ses chaussures à semelle d’or forment un enchevêtrement de perles lacées.


Couramment admirée et enviée avant le Temps des Troubles, l’Eglise de l’Amie des Marchands souffrit énormément pendant l’Inter-Déiteum de Waukyne qui dura plusieurs années et au cours desquelles elle fut portée disparue et présumée morte. Même si Waukyne a commencé à revitaliser la foi de ses adorateurs, l’opinion du monde extérieur mettra plus de temps à changer. Toutes sortes de rumeurs à propos de la disparition de Waukyne, et de son retour, courent toujours. Certains allèguent qu’elle est vraiment morte, et les plus nuisibles des bruits affirment qu’elle a passé des pactes avec des êtres démoniaques.


Les prêtres de Waukyne prient pour obtenir leurs sorts juste avant le coucher du soleil. Ils commencent toujours leur prière en jetant une pièce dans un bol de cérémonie ou dans une étendue d’eau. Le clergé de Waukyne célèbre une douzaine de grands festivals tout au long de l’année. Ces cérémonies publiques sont destinées à honorer la comptabilité (Clôture des compte le 15 de Martel), les textiles (le Grand tissage le 20 d’Alturiak), la richesse (la Haute monnaie le 30 de Ches), la générosité (les Sphères le 10 de Tarsakh), les investisseurs (Sammadach le 12 de Mirtul), les parures (Belleboucle le 21 de Kyrthor’n) l’art et la manière de conclure des accords commerciaux (Sornyn du 3 au 5 de Flammerige), les primes (Sombrecoupe le 17 d’Eléasis), la magie (Vifétoile le 7 d’Eleinte), les gardes (Marthoon le 1e deMarpenoth), les artisanats (Tehennteahan le 10 d’Uktar) et le côté sombre de la richesse (un rappel solennel des dangers de tous les excès)(Orbar le 25 de Nuiteuse). Les prêtres de Waukyne se mutliclassent généralement en bardes, en yeux dorés ou en roublards de manière à améliorer leurs compétences sociales et leur aptitude à négocier.


Histoire/relations. Au moment du Temps des Troubles, Waukyne était encore une déesse relativement jeune. Elle avait peu d’adversaires autres que Mask, dont les buts étaient naturellement opposés aux siens. Du coup, il fut assez inattendu que Waukyne ne soit jamais aperçue durant le Temps des Troubles et qu’elle ne vienne jamais réclamer son titre à sa conclusion. La vérité derrière sa disparition, c’est qu’elle a comploté avec Lliira pour abandonner son titre divin et pour s’échapper vers le plan Astral avec l’aide d’une divinité d’un autre monde. Une fois sur le plan Astral, elle tenta de retourner vers son royaume via les Abysses en comptant sur l’aide négociée du démon Sir Graz’zt. Mais Graz’zt la trahit, la faisant prisonnière. Il en fut ainsi jusqu’à ce qu’elle soit sauvée par un groupe de valeureux aventuriers en 1371 CV et qu’elle regagne sa divinité. Depuis Waukyne a revitalisé et rassuré ses adorateurs quant à son existence. Elle a aussi restauré son pouvoir divin. C’est une alliée proche de Lliira (qui a continué son œuvre en toute confiance lorsqu’elle était emprisonnée), Gond (dont elle apprécie les inventions) et Shaundakul (dont les buts et les siens se complètent). En plus de Mask, son véritable adversaire est Graz’zt, dont elle a juré de se venger.


Dogme. Les échanges marchands ouvrent la route vers la fortune. Augmenter la prospérité générale permet d’améliorer le niveau de civilisation d’un peuple. Cela permet aux individus intelligents et travailleurs de se rapprocher et de s’approcher ensemble de l’âge d’or qui attend l’humanité. Ne détruisez aucun bien marchand, n’imposez aucune restriction aux échanges commerciaux et ne propagez aucune mauvaise rumeur pouvant mettre en péril le commerce d’un individu. Donnez généreusement votre argent aux mendiants et aux entreprises prometteuses. Souvenez-vous que plus vous accumulez de richesses, plus il est important de les dépenser pour faire vivre le cycle de la vie marchande. Vénérer Waukyne, c’est apprendre à connaitre la richesse. Protéger votre richesse, c’est apprendre à vénérer votre déesse ; savoir la partager pour qu’elle fructifie et qu’elle fasse vivre d’autres individus, c’est semer les graines de votre propre succès dans la vie et sous la protection bienveillante de Waukyne. Faites appel à son nom lors de vos transactions et elle viendra se tenir à vos côtés pour vous guider sagement. Les audacieux trouvent l’or, les prudents le conservent et les timides le donnent.


Clergé et temples. Les adorateurs de Waukyne voyagent à travers le monde, aidant les affaires commerciales des temples des grandes cités. Ces derniers servent de banques, de bureaux de change, d’entrepôts et (officieusement) de receleurs pour les objets volés, le tout en prélevant des taxes. Les membres du clergé de Waukyne ont pour ordre de donner 25% de leurs bénéfices monétaires à leur église, d’investir dans toute entreprise ayant des chances raisonnables de fonctionner, si elle est dirigée par un pieu adorateur de la déesse, et de considérer tout autre investissement, s’ils sont contactés par des entrepreneurs désirant faire par la suite de substantiels dons à la déesse. Les adeptes de Waukyne ne sont pas au-dessus des manipulations commerciales, lançant des rumeurs, raflant tout, louant les services de voleurs de grands chemins, etc. La forte réprobation du public devant ces pratiques douteuses a obligé l’Eglise à réfuter officiellement de telles accusations et à conseiller à ses prêtres de n’avoir recours à ces ruses qu’avec la plus grande subtilité (c’est-à-dire sans qu’une personne qui suspecterait leur intervention puisse prouver quoi que ce soit). L’enrichissement personnel est un signe de sagesse pour ces prêtres, mais ils doivent y arriver par des investissements réels et non pas par des actes ouvertement illégaux.


Les temples de l’Amie des Marchands sont le plus souvent situés dans les cités où fleurissent le plus de commerces. Leur style d’architecture est très varié, mais une préférence prévaut pour les ornements décoratifs, peu importe que le bâtiment soit une cathédrale élancée ou un temple plus classique, comprenant un large portique et de nombreuses colonnes. De tels lieux de prières sont toujours construits avec les matériaux les plus beaux, sans jamais regarder à la dépense. Les décorations couvrent les sols, les murs, les piliers et le plafond, si possible. Les éléments décoratifs sont baroques, intriqués, vivement colorés et comptent le plus possible de métaux nobles et de pierres précieuses inclus dans l’ensemble. Cependant, malgré leurs somptueux ornements à l’extérieur comme à l’intérieur, typiquement, sous les dorures des temples de Waukyne, on trouve une forteresse mieux protégée que le trésor d’un roi. De tels temples offrent à d’opulents marchands, qui font de généreuses donations, de somptueux logements en ville, gardés par des prêtres tant qu’ils y restent. Les mêmes peuvent aussi êtres loués plus croyants pour des fêtes grandioses, utiles pour impressionner d’éventuels partenaires et faire oublier les rivaux.


Les membres du clergé de Waukyne sont parmi les mieux habillés, faisant concurrence aux représentants de Sunie, Milil ou Lathandre, parés de leurs riches robes. Le costume rituel des prêtres de Waukyne est voyant et décoré. Il s’accompagne de sous-vêtements en soie blanche, de manches et de chaussures bouffantes à cannelure, de pince-nez (ou de lorgnons), si les prêtres en ont besoin, et d’objets variés, comme des rubans de soie ou une grande mitre surchargée, ornée de pierres précieuses. Des tuniques, des pantalons, des chausses ou des tabards peuvent aussi être portés à volonté (ou si la saison l’exige). Mais ils sont toujours de la meilleure facture, faits de la plus précieuse fourrure possible, teints et arrangés pour faire le maximum d’effet. L’ensemble est couvert par une cape écarlate et richement décorée, lourde du poids de centaine de boutons, plaques, de grelots et de fioritures faites de métaux précieux variés. Le costume se termine par des gantelets blancs et une baguette ou un bâton doré qui est, soit magique, soit sculpté et incrusté de gemmes. Le haut clergé porte habituellement des couronnes en plus de leur mitre, et surpasse en élégance de nombreux rois avec ses costumes.


La religion des adeptes de Waukyne est hiérarchique. Elle est dirigée par un unique pontife, connu sous le titre de Sainte Monnaie. Pendant la longue absence de l’Amie des marchands, la Voix de la dame de la Sainte Monnaie, Tharundar Olehm, a dirigé l’Eglise de Waukyne, depuis les Flèches Dorées, la grande abbaye qui domine la baie marchande de Athkatla. A présent que Waukyne est revenue et que son Eglise est bien en voie de se rétablir, le patriarche, âgé, opte pour prendre sa retraite et nombreux sont ceux qui cherchent à avoir l’honneur de prendre sa place lorsqu’il se décidera à partir. Dans la plus pure tradition des croyances en Waukyne, cette compétition implique la conclusion d’alliances, le renforcement d’accords commerciaux et toutes sortes d’autres activités mercantiles visant à préparer le jour où le compte des richesses commencera. En tête des postulants, on trouve cinq magnifiques femmes d’âges et d’origines différents, les « cinq furies » : Barasta Cleeith, Daera Ethgil, Faerhae Garblueth, Halanna Jashire et Sariila Tebrentan. Ces femmes sont toutes des religieuses ayant le rang d’Or suprême, et continuent un jeu vicieux de guerre froide pour devenir le successeur de Tharundar et prendre la tête de l’Eglise de Waukyne à Faerûn.
Bombee
Bombee
Animateur
Animateur

Messages : 510
Date d'inscription : 06/05/2009
Age : 55
Localisation : Sous un petit rocher

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum